ACCUEIL

     Le LIVE

    Le CAM 2

    Les SHOWS

    Les BIMBOS

   Les FILLES

    Les TOPS

    Les BLACKS

    Le DICO

    Le KAMA

 

 

 

LES DÉFINITIONS

Catin :

Diminutif familier de Catherine, catin est un "terme bas" pour designer une fille de mauvaise vie. Le mot revient dans la langue populaire, les pots-pourris poissards et les chansons à boire. Il y a dans l'usage du terme une frappe injurieuse, un trait qui salit. Le mot cingle dans l'esprit des moeurs au 27è siècle.

Ce n'est pas un dictionnaire complet mais les mots du sexe les plus fréquents que vous allez pouvoir rencontrer dans un live sexe avec une fille en direct sur ce site ou sur tous les autres sites de cul concernant la webcam sexy, la vidéo porno, la rencontre cul etc.

Dévergondé:

Le dévergondé a perdu sa vergogne ; il affiche sans honte son libertinage. Selon Leroux, dévergondée signifie "débauchée, de mauvaise vie, de conduite curieuse".

La Levrette:

A la manière des chiennes. On dit prendre, besogner, enfiler en levrette. "La fille se met à genoux, et laisse porter son corps sur les mains, et présente ainsi le cul et l'anus", attendant que son partenaire entre dans la grotte de Vénus, explique, Les Quarante Manières de foutre (XVII Façon). Le mot donne un air de gaieté à la posture. Elle est fort recommandée, à condition de ne pas se tromper de chemin et trouver celui du voisinage. Levrette et le surnom de plusieurs demoiselles du monde.

Langoter :

langoter, c'est remuer la langue. Dans l'univers des fabliaux, celui qui languette est le bavard, le beau parleur. Langoter c'est aussi embrasser avec la langue. Les libertins de sade ont aussi le mot à la bouche.

Libertin, Libertinage :

À travers la multitude de représentations qu'il met en jeu, trois notions marquent l'histoire du libertinage : l'affranchissement de l'autorité religieuse ; la recherche du plaisir sexuel ; l'outrance du dérèglement.

Libertin traduit le latin libertinus. C'est le fils de l'esclave affranchi dans l'Antiquité romaine. Le mot appartient à la langue juridique. Il inscrit d'entrée l'idée de liberté, une liberté qui au regard de l'autorité religieuse et politique est toujours menaçante. De sorte qu'à l'âge classique, le libertin est celui qui s'affranchit. "Celui qui prend trop de liberté et ne se rend pas assidu à son devoir", note l'Academie. Un collégien fait l'école buissonière, une fille désobéit à sa mère, un moine tarde à rentrer au couvent : autant de libertins qui dérogent à leur obligations. Le mot relève aussi de la littérature sacrée. Il s'agit de la Synagogue des Libertins.

La Luxure:

Elle comprend l'adultère, la polygamie, la bigamie, le stupre,cle maquerellage, le concubinage, le rapt, la sodomie, la bestialité. Si la débauche trouve "une sorte de remède dans la consommation naturelle de la luxure", il n'y en a point dans l'artificielle. Religion : la masturbation faisant partie du péché de la luxure, dit également d'univers luxurian.

Stupre :

La fornication est le rapport sexuel en dehors du mariage, avec le consentement mutuel des partenaires. Le stupre est aux yeux de l'église le péché de fornication commis avec une file vierge . Aux yeux de la justice, le stupre est la fornication lorsqu'elle implique des circonstances coupables, comme l'usage de  fausses promesses. Plus largement, le mot s'emploie pour toutes copulations illicites et plus largement encore pour l'entraînement à la débauche.

Volupté :

La volupté est-elle un autre nom pour la débauche ou fait-elle entrer le goût dans les plaisirs ? Ici, la voluptée se confond avec la jouissance ; là, elle suppose un certain raffinement. Le conte allégorique raconte comment le plaisir s'éprend de la volupté, avant de faire de mauvaises rencontres qui le plongent dans le libertinage, les excès et le dégoût. Tristes déréglement auxquels s'oppose la délicatesse de la volupté.

Sexe :

Le sexe est une partie du corps humain qui fait la différence du mâle et de la femelle. A l'age classique, le mot ne suscite pas la représentation excitante des organes du plaisir. il distingue l'ensemble formé par les hommes et par les femmes dans leur constitution, leurs fonctions, leurs caractéres. On dit absolument le beau sexe, puis le sexe, pour désigner les femmes et les filles. On dit le sexe pieux, dévot, faible, timide, enchanteur, artificieux, aimable, perfide.